Mystérieux OVNI Lumineux au Camping du Baskatong, Québec


Photo: Jacques Lavoie


En mars 1978, à l'heure même où la controverse est née de la projection cinématographique du film Rencontre du troisième type atteignait son point culminant, deux personnes, domiciliées dans la région de Montréal, ont vécu leur propre expérience de «rencontre» avec un OVNI.

Pour Richard Huot et Jacques Lavoie, ce qui avait commencé comme une agréable expédition de week-end dans le réservoir Baskatong situé au nord du Québec, s'est transformé en retraite précipitée après l'effrayante apparition dans le ciel d'un objet non identifié en forme de bol.

Toutefois, dans ce cas particulier, l'histoire d'OVNI présente un caractère distinct, car non seulement les deux témoins ont réussi à photographier l'objet, mais leurs photos sont maintenant marquées du sceau de l'authenticité et considérées comme une des meilleures preuves photographiques jamais fournies.

La «rencontre» eut lieu le samedi 11 mars 1978. Ce matin-là, à sept heures, Huot et Lavoie quittaient L'Île-Perrot où ils habitent pour entreprendre une excursion à pied de deux jours vers un terrain de camping situé à l'extrémité sud-ouest du réservoir Baskatong, à cent dix environ au nord d'Ottawa. Ils arrivèrent à destination vers midi et passèrent la première moitié de l'après-midi à explorer la région, s'arrêtant de temps en temps pour photographier le paysage spectaculaire.

Plus tard dans l'après-midi, ils revinrent à leur chalet, le no 13, où ils s'allumèrent un feu pour préparer leur repas. Après dîner, Jacques alla chercher du bois dans un buisson proche. La nuit tombait rapidement, et Jacques nota qu'il était déjà 18 h 30. Comme il était assis sur le seuil de la cabane en train d'alimenter le feu, il remarqua soudain dans le ciel une chose, qu'il prit d'abord pour une «étoile filante», traversant la baie en provenance du nord-ouest. Mais il comprit tout de suite que ce n'était pas là un phénomène naturel de l'espace céleste, car l'objet brillant continuait de descendre vers le lac au lieu de se perdre dans le ciel; puis la «chose» dévia brusquement vers la droite tout en ralentissant sensiblement sa «chute».

R. Huot à gauche et J. Lavoie. Photo: The Montreal Star

Comme l'objet disparaissait derrière un bouquet de conifère, Jacques appela son camarade pour venir avec lui le voir «tomber» dans le lac. Les deux hommes allaient atteindre une clairière près de la berge quand ils virent ce que Jacques décrivit plus tard comme un «objet brillant qui flottait au-dessus du lac gelé, dans le plus grand silence». L'objet semblait parfaitement immobile.

La première réaction de Lavoie fut de saisir l'appareil-photo pendu à son cou (la Asahi Pentax 35 mm était réglée à l'infini, à une vitesse de 1/15e de seconde, avec un film Kodak-Xpan 125 ASA). Il fit quatre cliches successifs et s'arrêta ensuite pour observer le phénomène. En prenant les photos, il avait remarqué deux jets lumineux qui semblaient jaillir de la partie supérieure de la nef, mais il admit plus tard que ces rayons pouvaient aussi être un effet produit par l'objectif de son appareil. Jacques venait à peine de terminer ses photos quand l'objet se déplaça lentement vers la gauche où il resta immobile pendant cinq ou six secondes. Puis, à la vitesse d'un éclair, il s'éleva et disparut en direction du nord-ouest d'où il était venu.

Référence: Observations, Atterrissages, Enlèvements, OVNI, Yurko Bondarchuk,
Les Éditions de L'HOMME, p.32 à 38, 1979

Référence: Journal The Blade
Référence: Magazine UFO Quebec




Direction             Direction